CREATININE

Détermination de la créatinine par méthode cinétique appliquée à la réaction de Jaffe

 

La créatine est formée dans le foie à partir de l'arginine, de la glycine et de la méthionine. Elle

est véhiculée par le sang vers le muscle qui la transforme en créatine phosphate grâce à une enzyme la créatine phosphokinase pour constituer une réserve d'énergie. Au cours de son utilisation par le muscle, la créatine va se déshydrater spontanément en créatinine qui passe dans le plasma puis sera éliminée par le rein. La créatininémie dépend à la fois de la production de créatinine par le muscle et de la capacité de son élimination par le rein où elle subit une filtration glomérulaire. Elle n'est par la suite ni réabsorbée ni sécrétée au niveau du tubule rénal et donc sa clairance permet de mesurer le volume de filtration glomérulaire formé par minute.     

1 - Principe

II est basé sur la mesure de la formation d'un complexe coloré entre la créatinine et le picrate alcalin. La vitesse de formation de ce complexe est proportionnelle à la concentration de créatinine présente dans l'échantillon. Cette technique a l'avantage d'être automatisable. Par ailleurs, au cours de la méthode cinétique, les effets des substances interférentes sont réduits ce qui rend cette méthode plus sensible et plus précise que la technique en point final.

2- Echantillons

La créatinine sanguine est réalisée chez un sujet à jeun depuis 10 heures environ. Le dosage de la créatinine se fait sur le sérum, le plasma et les urines de 24 heures qui peuvent être congelés à moins 20°C pendant 3 mois. Il est conseillé d'éviter de traiter les échantillons hémolyses, contaminés ou ayant subi plus d'une décongélation. Le plasma est recueilli sur héparinate de lithium. Il faut séparer le plus rapidement possible le sérum ou le plasma du culot globulaire. Les urines de 24 heures sont conservées à +4°C pour éviter la pullulation microbienne, il faut les diluer au 1 /100 dans de l'eau distillée avant le dosage. Le sérum ou le plasma et les urines peuvent être conservés pendant 24 heures à +4°C.

4- Réactifs

Ce sont des coffrets commercialisés dont il faut suivre le protocole fixé par le fabricant. Ils contiennent en général les réactifs suivants:

• Réactif 1 : Acide picrique             8,7mmol/l

• Réactif 2 : Hydroxyde de sodium     300 mmol/1

                    Phosphate dissodique      25 mmol/1

• Etalon :     n = 20 mg/1

5- Mode opératoire

II faut s'assurer avant emploi que les réactifs et les échantillons sont à la température ambiante pendant 10 à 20 minutes.

Pour obtenir la solution de travail, il faut mélanger le réactif 1 et le réactif 2 à égal volume. Cette solution reste stable un mois à 20-25°C.

• Longueur d'onde ;           492 nm (490 à 510 nm)

• Température d'incubation :     25C-30C ou37°C

• Zéro de l'appareil :            eau distillée

Mélanger et lire tes densités optiques (D01) des spécimens 20 secondes après l'addition de l'échantillon ou de l'étalon. Lire une seconde fois la densité optique (D02) des spécimens exactement 60 secondes après la première lecture.

Calcul :   Créatinine (mg/1) (D02 - D01) échantillon x n/(D02 - D01) étalon

n = Concentration de l'étalon Créatinine en mg/1-

6- Valeurs normales

• Sérum - plasma : Homme 6 à 12 mg/1  Femme 5 à 9 mg/1

• Urines de 24 heures : Homme 1,8 à 2,1g/24H Femme 0,8 à 1,2g/24H

7- Variations physiopathologiques

 

Serum ou plasma :

Augmentation : Insuffisance rénale aigue, Insuffisance rénale chronique

Diminution : Myopathie

Urines de 24H :

Augmentation : Insuffisance rénale fonctionnelle

Diminution : Myopathie.

La clairance de la Créatinine est importante dans l'exploration de la fonction rénale et dans la surveillance des insuffisances rénales et des hémodialysés. Elle apprécie la valeur de la filtration glomérulaire.

C= (U * V)/ P

Valeur normale : C= 100 à 120 ml/mn

C= clairance de la créatinine                P= concentration plasmatique de la créatinine

U= concentration urinaire de la créatinine    V= débit urinaire